Les anciennes mémoires entravent notre vie. Cette sensation est si enfouie que parfois on n’en est même pas conscient ! Vous avez l’impression de revivre continuellement les mêmes schémas ? Vous reproduisez régulièrement les mêmes erreurs ? Vous ressentez des freins et des blocages récurrents ?

Les anciennes mémoires entravent notre vie :

La thérapie “32 points énergétiques sur la tête”

C’est un peu comme si nous étions freinés, prisonniers, conditionnés par des éléments qui ne nous appartiennent pas mais qui guident encore et toujours notre vie.

Nous aspirons au changement, nous sentons une évolution que nous aimerions vivre, nous trouvons des modèles inspirants, ou bien nous répondons avec pertinence et lucidité à des questions cruciales. Notre esprit est particulièrement favorable à ces phrases. Mais hélas même avec la meilleure des volontés, nos progrès souhaités ne se transforment pas en actes concrets.

Prenons une image: c’est comme si notre ordinateur «ramait» encore et toujours, relançant sans cesse un vieux programme obsolète au lieu de dérouler avec fluidité le menu demandé.

Les spécialistes et passionnés d’informatique le répètent invariablement: toujours nettoyer et effacer les mémoires altérées avant de placer et d’installer la dernière version en date.

Il en est donc de même pour notre vie : nous sommes conditionnés par ce que nous avons accumulé par notre naissance, notre milieu familial, notre éducation, et nos expériences successives.

Cet héritage provient parfois même de mémoires familiales anciennes, antérieures à notre venue au monde. Et depuis que nous sommes nés nous absorbons continuellement les énergies qui passent. Nos parents, nos fratries, nos amis, nos éducateurs nous influencent également. Nos relations sociales ou professionnelles aussi. Notre milieu naturel tout autant. Et bien évidemment tout ce que nous vivons de bon, de neutre ou de mauvais. Chaque expérience de vie est source de conditionnement.

Notre espace mémoire est envahi et occupé par tout ce qui s’y est logé, ce que nous souhaitions, mais aussi ce que nous redoutions ou refusions. Consciemment et inconsciemment nous avons stocké des énergies réelles qui fonctionnent et déterminent notre vie quotidienne.

Découvrez également mes formations: “32 points énergétiques sur la tête” et “Régénération de l’état physique”

Les causes de mauvais sommeil sont multiples et variées. Tout d’abord et avant d’apporter des solutions pour retrouver un meilleur sommeil, il est utile de rappeler que bien souvent une hygiène de vie inadaptée et des habitudes néfastes sont parmi les principales sources de mauvaises nuits.

En effet, le manque d’activité physique ou d’exercice influe grandement sur le sommeil. La vie moderne nous contraint parfois à délaisser le sport (manque de temps, d’organisation, trop de travail, pas assez de temps déjà pour la famille). Mais même dans ces conditions il faut garder à l’esprit que prendre les escaliers à pied le plus possible, éviter la voiture pour les petits trajets, faire des activités en plein-air avec les enfants sont déjà des jalons importants sur le chemin d’un meilleur sommeil !

L’alimentation est primordiale également. Outre les excès de café, de tabac et d’alcools, le repas du soir doit être léger et équilibré, et pris bien avant le coucher ! Les excès de sucre sont également à prohiber. Le sport (et donc l’augmentation du rythme cardiaque) en soirée tout autant. La température de la chambre doit être modérée voire fraiche, car trop de chaleur est défavorable.

Des rituels à instaurer

Il est important aussi d’avoir des rituels facilitant la détente en fin de journée. Tout d’abord proscrire les écrans dans l’heure qui précède l’endormissement. Télé, smartphones, tablettes, ont des effets excitants (même s’ils nous paraissent parfois abrutissants) sur le cerveau et les yeux. Des exercices calmes de relaxation, la méditation, écouter des musiques douces (choisir des morceaux propices à la relaxation, voire des fréquences de guérison), faire des travaux d’écritures tels qu’exprimer sa gratitude ou livrer ses pensées positives, toutes ces activités sont particulièrement recommandées.

En fait, tout ce qui permet d’apaiser ses pensées, d’évacuer ses pensées négatives, et de préparer son cerveau et son mental au repos est favorable.

Il arrive hélas que malgré tous ces efforts, le sommeil soit toujours de mauvaise qualité. Le petit vélo qui tourne en rond dans la tête ne cesse ses boucles, et le cerveau mouline et s’auto-alimente à tel point qu’il est impossible de dormir, ou juste quelques heures trop courtes avec un sommeil de mauvaise qualité.

 

Pour un meilleur sommeil : “32 points énergétiques sur la tête”

Cette thérapie est particulièrement recommandée pour retrouver un meilleur sommeil. En effet, le travail que je vous propose permet de nettoyer les causes profondes de vos insomnies. Il n’est même pas nécessaire que j’en connaisse les causes réelles. En tant que praticienne en santé, je travaille sur vos zones concernées afin de rétablir un sommeil réparateur de qualité.

Pour commencer, un des effets unanimement reconnu de ce soin est la relaxation. Pendant la séance vous êtes confortablement installé, détendu, dans un état favorable à une relaxation profonde et intense.Vient ensuite le travail en profondeur. Ce soin énergétique et quantique va déprogrammer les mauvais schémas répétitifs sources d’insomnie, et ainsi véritablement «libérer» de nouveaux espaces intégrant une mémoire propice à un sommeil de qualité. Suivant votre réceptivité et l’importance des processus anciens à corriger, les résultats peuvent être très rapides !

Bien évidemment je me tiens à votre disposition pour plus de renseignements (rubrique contact).

Le stress est une source de déstabilisation et de souffrance importante pour de nombreuses personnes. Il impacte évidemment la productivité tout autant que le bien-être (voire la santé) de ceux qui le subissent. La plupart du temps, il est négligé ou alors réduit à un simple désagrément passager.

Qu’il soit physique ou émotionnel, il importe pourtant de le prendre en considération dans sa réalité et sa globalité afin de le réduire, voire de le supprimer définitivement.

En effet, mal géré le stress devient une réelle souffrance et transforme la vie au travail en épreuve extrêmement douloureuse.

Les causes du stress au travail :

  • On peut classer en deux grandes catégories les causes de stress au travail.
  • Bien évidemment certaines causes peuvent plus facilement être traitées que d’autres. Il est évident néanmoins que les lister et les identifier de façon claire et objective permet d’envisager des solutions appropriées.
  • Certains facteurs sont externes (ne dépendent pas de nous mais altèrent notre confort) d’autres sont plus intérieures (nous touchent selon notre histoire et nos expériences).

Les facteurs sociaux et environnementaux :

Pour ces causes, notre capacité d’action peut être limitée car agir dessus suppose une collaboration des collègues ou des supérieurs. Il convient par contre de toujours tenter des aménagements quand le dialogue et l’échange sont possibles.

Quelles sont ces causes principales ?

  • La pression
  • L’organisation
  • La hiérarchie
  • La précarité (que ce soit par le contrat, par les horaires, par le salaire etc …)
  • Les collègues et/ou clients
  • La concurrence

D’autres facteurs de stress au travail tiennent plus de l’environnement du poste de travail

  • Le bruit
  • La chaleur ou le froid
  • La promiscuité
  • La configuration du poste de travail
  • L’espace: open-space ou locaux mal adaptés

Jouer sur ces causes est particulièrement complexe car cela suppose un échange et une recherche de solution en commun avec d’autres personnes, parfois directement à l’origine du stress.

Les facteurs individuels :

Ces facteurs proviennent plus précisément de notre Être et de ce que nous sommes.

Nous pouvons lister parmi elles:

  • Les blocages
  • Les émotions dues aux relations avec les autres
  • La santé et l’hygiène de vie
  • Le mental,
  • Les blessures
  • La vie privée

Et si nous n’avons pas prise directement sur les facteurs sociaux et environnementaux nous pouvons par contre tenter d’agir sur les facteurs individuels.

Un travail sur soi peut permettre d’apporter des solutions durables.

Le stress « à son compte » :

Il pourrait paraitre paradoxal d’être stressé alors qu’on a choisi de travailler à son compte, d’être libre de ses horaires, de faire ses propres choix, de réaliser ce qui vibre en soi… Ce changement de vie provient d’ailleurs très souvent d’une volonté d’échapper aux contraintes listées plus haut.

Alors, pour quoi et par quoi être stressé ?

Les appels qui n’arrivent pas, le manque de résultats, l’argent qui ne rentre pas, les appels et RDV irréguliers, se retrouver seul face à soi-même, les questions de légitimité, les ambitions contrariées, peuvent également générer un stress important.

Il est tout autant possible de mettre en place des solutions afin de soulager ces tensions stressantes.

Stress au travail ? la thérapie “32 points énergétiques sur la tête” vous aide :

Pour gérer au mieux ses journées de travail de façon sereine, ce processus corporel est particulièrement indiqué.

En effet, la séance permettant de délier des schémas néfastes, l’apaisement est possible rapidement . Le processus ressemble, en langage informatique, à l’effacement de programmes obsolètes et leur remplacement par un nouveau logiciel plus efficace et adapté, à la pertinence accrue.

Que les problèmes soient anciens ou récents, vous touchent profondément ou soient une gène soudaine, je peux vous aider de façon efficace en tant que praticienne en santé.

Si vous souhaitez de plus amples informations sur la manière dont il est possible d’apporter une solution à votre stress au travail, vous pouvez me joindre.

Beaucoup de personnes ont à cœur d’évoluer et d’avancer sur leur chemin de vie.

Que la quête soit personnelle ou professionnelle, les changements sont toujours délicats à amorcer et à mettre en place.

Un prise de conscience et la volonté de mettre en place de nouvelles choses peuvent parfois prendre du temps, et le plus souvent ce n’est pas une étape linéaire ou régulière.

Le point de départ d’un grand changement correspond fréquemment à une prise de conscience, boostée par une rencontre avec une personne motivante qu’elle soit thérapeute, coach, personne de confiance… ou alors l’écoute d’une conférence, la participation à un atelier, ou bien encore des lectures personnelles qui ouvrent de nouvelles voies.

A partir de ce moment, on se retrouve face à des choix cruciaux. Souvent le désir de tout changer du jour au lendemain survient. Il y a comme une frénésie de mise en place d’un monde nouveau à la place d’un monde ancien. C’est puissant, prenant, et fort. Motivant et un peu déstabilisant en même temps. Mais cette phase est généralement suivie par une période de doute. Et les phases de découragement alternent tout autant avec des phases de douce euphorie.

Le processus d’évolution personnelle demande une certaine discipline, une motivation importante ainsi qu’une capacité réelle, constante, à gérer les obstacles et les freins inhérents. C’est exactement dans ces moments là que le travail sur soi prend tout son sens.

Ce qui rattache au passé, les fonctionnements habituels et anciens ont des résurgences déstabilisantes. Ces éléments constituent le plus souvent des messages et prennent un sens essentiel pour affiner et affirmer l’émergence de la nouveauté.

Dépasser des blocages

La nature a horreur du vide. Remplacer des habitudes et des fonctionnements établis depuis longtemps n’est pas aisé.

 D’ailleurs dans notre vocabulaire quotidien beaucoup d’expressions résument cela :

  • Avoir les fesses entre deux chaises.
  • Un pied sur la rive et un pied sur la barque.
  • Ne pas savoir sur quel pied danser.

Ces expressions (imagées) évoquent bien la désagréable sensation de chute, le sentiment de ne pas pouvoir bouger, l’impression de tomber. Ou bien d’avancer d’un pas puis de reculer de deux.

Effectivement tant que l’on n’est pas ancrer dans le nouveau, on a tendance à se reposer sur l’ancien. Et ainsi on alterne des équilibres entre des bases antinomiques. L’instabilité s’installe.

Et cela ressurgit à chaque retard, chaque contrariété. Un côté répétitif peut se mettre en place même.

Il est important dans ces périodes plus délicates de lâcher prise, d’accepter que le processus prennent un peu de retard. Les pressions négatives sont très contre-productives. Le seul fait d’accepter la situation, de prendre avec recul les retards ou les obstacles permet de se renforcer pour mieux appréhender la situation. Et ainsi repartir avec la force, la conviction, des débuts.

“32 points énergétiques sur la tête” pour évoluer rapidement et efficacement.

C’est est en effet un outil particulièrement adapté à l’accompagnement au changement et à l’évolution personnelle.Il peut même éventuellement être le déclencheur, au sens littéral du terme, de cette évolution. Directement à la base d’une prise de conscience d’une volonté de changement !

Je vous la recommande également particulièrement pour accompagner votre changement. Ce soin permet en effet d’ancrer dans votre réalité et dans votre Être les modifications souhaitées. Si vous avez du mal à vous détacher du passé pour mettre en place les changements auxquels vous aspirez, je peux, en tant que praticienne en santé en Valais et en Suisse, vous aider à évoluer avec davantage de légèreté.

Ainsi dégagé, tout cet espace libre et vierge vous appartient alors pleinement pour accueillir  vos choix conscients. Il vous est alors plus aisé d’accompagner de façon efficace et pratique votre évolution et vos changements.

Cette thérapie : un processus corporel efficace et pratique pour vous permettre d’atteindre vos objectifs !

Comment surmonter un blocage ou une épreuve ?

Nous traversons très régulièrement des épreuves et des moments délicats au cours de notre vie. En effet, le quotidien peut se résumer à une succession de moments plus ou moins percutants.
Parfois, même un instant d’une banalité absolue, sans conséquence instantanée et « oublié » dans la minute, peut avoir des répercutions et se manifester régulièrement dans le futur.

Évidemment certains évènements sont tragiques et impactent fortement notre équilibre. Les deuils ou traumatismes, les agressions (physiques mais aussi verbales), les séparations et les humiliations (dans la sphère privée ou le domaine professionnel) sont des moments compliqués à surmonter. La société même nous conditionne, au-delà de nos propres ressentis lors de ces passages lourds.

Il arrive cependant que certains moments plus anodins (ou moins dramatiques) nous atteignent également avec une acuité exacerbée. Il est même possible de ne pas prêter attention à cet instant, la banalité prenant le pas sur le présent. Et pourtant l’intensité de nos émotions nous déborde malgré nous. Et nous trainons longtemps un mal-être.
En effet, notre pouvoir de résistance, une des conditions de la survie de notre espèce qu’on le veuille ou non, peut devenir dans certains cas déstabilisateur et même extrêmement néfaste.

Avant de voir comment surmonter ces blocages et ces épreuves, voyons quels sont -ils :

Les 3 types de blocages :

On peut remarquer 3 types de blocages, qui peuvent se cumuler et se manifester ensemble d’ailleurs. Il est même possible de leur trouver une même origine dans certains cas.

  • Le blocage corporel :

Le blocage corporel s’exprime et se localise aisément. Notre corps pose ses limites et révèle avec des maux très précis une situation qui ne peut plus durer, véritablement notre corps physique ne peut plus nier ou gérer une situation.
Il peut s’agir d’une douleur physique (dans le dos ou la dans la tête par exemple, régions qui cristallisent beaucoup de maux du passé) ou bien d’une incapacité complète et handicapante de notre corps à réaliser certaines actions.

  • Le blocage émotionnel :

Il conditionne notre comportement depuis une expérience passée et se manifeste de façon quasi-automatique dans nos décisions des plus banales aux plus importantes. De notre vie sociale, affective, et privée à notre vie professionnelle.
Ainsi si nous avons été blessés par quelqu’un de cher dans le passé nous pouvons par exemple refuser de nouvelles formes d’attachement.
Si nous avons entendu depuis l’enfance que nous n’allions pas y arriver, que nous n’avons pas les capacités ( « Tu es un incapable »! ) nous stagnons dans notre travail.
Il se peut tout autant que nous générions un comportement agressif de peur d’être agressé suite à un souvenir blessant.

  • Le blocage mental :

C’est dans ce cas une résistance ou un refoulement du négatif ou de la douleur.
Le sentiment d’impuissance domine fortement et notre capacité à le dépasser est très réduite. Aucune alternative ne semble possible. Il s’agit réellement d’une incapacité du cerveau à dépasser un souvenir.

Les épreuves :

Elles sont au nombre de deux (identifiées et/ou cachées).
Elles peuvent également être refoulées ou bien cachées.

  • L’épreuve identifiée :

Ces épreuves nous les avons en conscience plus ou moins en permanence. Parfois nous travaillons dessus depuis des années pour tenter de les laisser derrière nous.
Le souvenir est précis et traumatisant. Il peut s’agir d’un deuil, d’une séparation douloureuse, d’une situation violente, mais également d’un évènement plus banal d’aspect mais qui a touché une zone sensible et qui se vit comme un traumatisme.

  • L’épreuve non-identifiée :

Celle-là est moins consciente. Nous la subissons sans réellement pouvoir l’identifier, la poser et la situer dans le temps. Elle est néanmoins très présente dans notre quotidien et impacte notre vie de façon gênante.
Elle peut être refoulée ou cachée. Il est parfois plus complexe de travailler dessus car beaucoup de méthodes ou techniques nécessitent d’abord de la nommer et la situer.

Le processus corporel “32 points énergétiques sur la tête” –  une solution pour surmonter un blocage ou une épreuve :

Cette thérapie est particulièrement indiquée pour dépasser ces entraves du passé.
Que ce soit une première tentative pour surmonter ce blocage ou cette épreuve ou bien un nouvel essai afin d’évoluer enfin plus sereinement, ce travail énergétique et quantique, en lien avec nos mémoires conditionnantes anciennes, est donc idéal.

Ce processus corporel est en effet une technique énergétique et quantique visant à effacer des schémas ou programmes figeant et tournant en boucle. Le but est de les supprimer pour laisser littéralement de la place aux options nouvelles. Dans le cas de blocages ou d’épreuves handicapants ou traumatisants la procédure est particulièrement recommandée. Les points de cristallisations peuvent être définitivement déprogrammées pour permettre une meilleure circulation des informations utiles à notre vie.

Comment ?

En tant que praticienne en santé, je pratique avec bienveillance et douceur ce processus corporel “32 points énergétiques” sur sur votre tête.

Cette thérapie est de plus très agréable, lors d’une consultation les sensations et le ressenti sont proches d’un massage très relaxant. C’est pourquoi ce travail est compatible ou complémentaire avec d’autres thérapies en cours. Et permet enfin de déposer les poids du passé derrière nous…

Face aux défis que nous rencontrons avec nos enfants nous sommes parfois démunis. Beaucoup de thérapeutes ou d’accompagnants proposent dans des domaines très variés des solutions douces ou alternatives. Cette thérapie pour l’enfant est une des plus récentes techniques pour aider les parents en quête de solution. Que les difficultés soient légères ou plus prononcées, il est donc possible d’apporter une aide bienveillante et efficace.

Les difficultés des enfants :

Même si leur intensité peut varier, elles sont assez communes dans les problématiques liées à l’enfance.

– Hyperexcitation, hyperactivité :
Ces mots sont très à la mode dans le vocabulaire des parents et des pédagogues. Parfois ces étiquettes sont même collées à la moindre petite crise de caractère de l’enfant ou bien en cas de difficulté relationnelle ou ponctuelle. Même si les origines de ces états peuvent être multiples, il convient de ne pas les négliger, d’en chercher la cause et d’y apporter des réponses.

– conflits dans la fratrie :
Au-delà d’un événement qui peut déstabiliser l’équilibre du foyer,  l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur peut parfois bouleverser les relations. Et bien évidemment l’évolution d’une famille recomposée peut engendrer des crispations.

– Peur, anxiété, angoisses :
Les tous-petits comme les plus grands sont sensibles aux angoisses et aux peurs. Que ce soit au sein de la famille, ou à l’extérieur, avec ses amis ou d’autres enfants, l’enfant ou l’adolescent alimente au quotidien ses sources de peurs.   Les causes d’anxiété doivent être trouvées et il est important d’y apporter des solutions le plus rapidement possible.

– Sommeil difficile :
Le coucher des enfants peut parfois devenir un moment délicat ! Les nouveaux-nés peuvent connaître des terreurs nocturnes (et celles-ci se prolonger longuement).   Pour les plus grands : problèmes de sommeil, cauchemars, refus d’aller au lit sont des étapes souvent traversées par les parents. Là aussi il est primordial de tenter des réponses dès la manifestation des symptômes.

– Crises de colère :
La colère est une émotion naturelle de l’enfant. Lorsqu’elles sont plus fréquentes et le submergent, que les crises s’installent avec régularité, la cause doit être déterminée.

– Intolérance à la frustration :
A tout âge, du plus petit au plus grand, la frustration est habituellement gérée par l’enfant. Certains états ne lui permettent pas de le faire sereinement.  Un problème réel en est alors la cause. Et un travail est possible.

 Séparation, perte, deuil :
La séparation des parents est vécue dans la grande majorité des cas comme un déchirement par l’enfant. Son équilibre en est profondément affecté.
Les confrontations avec la mort peuvent avoir des conséquences extrêmement lourdes.
Les deuils et les pertes d’être chers sont ainsi de véritables tragédies pour nos enfants qui se construisent.

Ce processus corporel pour l’enfant : un outil efficace

Ce soin consiste à solliciter 32 points énergétiques sur la tête. Ce travail très relaxant pour le bébé, l’enfant ou l’adolescent permet de « corriger » un mode de fonctionnement erroné (qui est à la base de la problématique) afin d’ouvrir un nouveau possible.

Pour prendre une image informatique, on pourrait évoquer l’effacement de fichier et programmes obsolètes ou dépassés afin de dégager de l’espace mémoire favorable à de nouvelles applications plus performantes. Cette métaphore est parfaitement explicite pour évoquer le déroulement d’une séance aux plus grands des enfants !  Elle est utile aux parents également …

Les mémoires des enfants, même si elles sont très riches comme leur imaginaire, sont moins encombrées que celles des adultes. Voilà pourquoi ce processus corporel est particulièrement recommandé pour eux !   L’efficacité est optimale.

Néanmoins le travail avec des enfants nécessite une pédagogie et une approche particulières, c’est pourquoi je me tiens à votre disposition pour évoquer ensemble votre demande. N’hésitez pas à me contacter pour en parler avec moi.

Le travail est possible en une ou plusieurs séances. Il est juste bon de noter que parfois la possibilité de concentration de l’enfant est plus réduite que chez l’adulte. Le premier effet d’une séance sera une grande relaxation. Et au-delà une résolution efficace d’une problématique de l’univers de l’enfance.